« GORGI PLURIEL »

pour le peintre tunisien Abdelaziz Gorgi

Tout arrive à point à celui qui sait attendre. Et cette exposition, nous l’avions tant attendu, beaucoup trop longtemps : la commémoration du dixième anniversaire de la disparition d’Abdelaziz Gorgi ! Dire que c’était l’expo-événement de l’année en Tunisie, c’est indénia­blement peu dire, au vu du travail fourni, au vu du résultat obtenu. Abritée par le bel écrin qu’est le Palais Kheireddine (remis en état à l’occasion), « Gorgi pluriel », inaugurée le 7 décembre 2018, nous a offert un large panorama de l’œuvre de feu d’Abdelaziz Gorgi , figure de proue de la scène picturale tunisienne. Une rétrospective inédite, de très grande envergure, qui posait l’édifice de l’écriture de l’histoire picturale et esthétique de la Tunisie. Une opération 100 % tunisienne qui n’aurait pu voir le jour sans de nombreux mécènes dont la société Construire en Tunisie par sa fondation, sans la générosité des collectionneurs, sans la compétence des commissaires de l’exposition et sans la volonté d’Aicha Gorgi.